Institut Virtuel
de
Cryptozoologie
 

 

Le "chat-tigre" du Queensland

(dernière mise à jour : 13 août 2011) 

  

    Un animal à allure de félin est signalé dans les forêts de la presqu'île d'York, dans le Queensland, au nord de l'Australie.
 

1) Quelques témoignages

- En 1871, Brinsley G. Sheridan, de Cardwell (Queensland), écrivit au mammalogiste britannique Sclater pour lui faire part de l'observation d'un animal faite par son fils, dans une lettre qui fit l'objet d'une communication officielle devant la prestigieuse Zoological Society de Londres :

"Il était couché dans les hautes herbes et était aussi gros qu'un chien indigène [dingo] ; sa face était arrondie comme celle d'un chat, il avait une longue queue, et son corps était rayé depuis les côtes, sous le ventre, de jaune et de noir. Mon chien fonça sur lui, mais la bête put le terrasser. Quand ils furent ensemble je fis feu avec mon pistolet sur sa tête ; le sang jaillit. L'animal grimpa alors sur un arbre incliné, et le chien aboya après lui. L'animal devint alors féroce et sauta de l'arbre en fonçant vers le chien puis vers moi. Je pris peur et rentrai chez moi." (d'après Sheridan 1871).

- L'explorateur Carl Lumholtz, au cours de son voyage d'exploration en Australie, effectué de 1880 à 1884, entendit parler dans le Queensland d'un animal appelé iarri par les autochtones :

"D'après leur description, je crus à un tigre marsupial. On le disait de la taille du dingo, mais plus bas sur pattes, et à queue longue ; les Noirs le tenaient pour très sauvage et féroce. Poursuivi, il grimpe sur un arbre, où les chasseurs n'osent pas aller le chercher. Je compris à leurs gestes que s'ils s'y hasardaient, la bête les mordrait. Le iarri habite de préférence les régions montagneuses et se nourrit principalement d'une petite espèce de wallaby, brune et très commune dans les halliers du Nord-Queensland." (d'après Lumholtz 1890).

 

2) Canulars

    Le témoignage de l'écrivain australien Ion Idriess, souvent mentionné, est en fait identique à un chapitre du roman Kangaroo, de David Herbert Lawrence (1923).

 

3) Indices matériels

- Traces de pas (non conservées).

- Photos ?

 

4) Analyse cryptozoologique

    L'animal (figure 1) est décrit comme ayant une allure de félin, d'où son nom de "tigre" ou de "chat-tigre". La tête est en effet ronde et ressemble à celle d'un chat, avec des oreilles pointues et dressées. La gueule est armée de dents impressionnantes : on parle parfois de tusks, à savoir de "défenses", ou de "dents en sabre" (Makeig 1970). Le poil est court, de couleur fauve ou grise, avec de larges rayures transversales sur les flancs (et non son dos, comme sur le portrait-robot qu'en a fait Neave Parker). La queue est longue, et peut-être touffue à l'extrémité. Les pattes sont pourvues de griffes longues et acérées. La longueur totale est d'environ 1,50 m et la hauteur à l'épaule d'une cinquantaine de cm.


Figure 1 : portrait-robot du chat-tigre du Queensland par Neave Parker
(d'après Burton 1952).

    Son comportement est bien synthétisé par Fischer (1959) dans son ouvrage sur la faune australienne, où il consacre une passage au problème du chat-tigre :

"Il vit dans les forêts peu pénétrables et grimpe avec aisance aux arbres, ne dédaignant pas de dénicher les oeufs d'oiseaux. Mais il quitte la forêt pour dévorer les kangourous ou au besoin les veaux. Souple et bondissant, il est capable de tenir tête à l'homme et de tuer les chiens. Lorsqu'il est irrité, il retrousse ses babines et montre les dents, en émettant un grognement sourd. Il est vraiment sauvage quand on le capture." (d'après Fischer 1959).

    On a depuis longtemps souligné les ressemblances morphologiques, pour des animaux occupant une même niche écologique, entre les marsupiaux australiens et les mammifères placentaires de l'Ancien Monde, illustration du phénomène de convergence biologique :

mammifère marsupial
mammifère placentaire homologue
kangourous
cerfs, antilopes
thylacine (Thylacinus)
loup
dasyures
genettes
Marmosa
musaraigne
Dromicia
lérot
wombat
blaireau ou ragondin
phalanger (Petaurus)
écureuil
phalanger volant
écureuil volant
taupe marsupiale (Notoryctes)
taupe
myrmécobe
fourmilier
Sminthopsis
souris
potorous
rats
Antechinomys
gerboise
diable de Tasmanie (Sarcophilus)
ours
koala, couscous
lémuriens
bandicoot oreilles de lapin (Macrotis lagotis
lapin
Diprotodon (fossile)
rhinocéros
Palorchestes (fossile) tapir

    Il faut donc ajouter à cette liste le "chat-tigre" du Queensland, homologue des félidés, et nous savons qu'un tel "lion marsupial" existait récemment en Australie. La ressemblance du "chat-tigre" avec les reconstitutions du "lion marsupial" (Thylacoleo) est en effet frappante. Ce marsupial australien, connu par des ossements fossiles depuis le miocène jusqu'au pléistocène, possédait des incisives longues et acérées, en forme de pseudo-canines en sabre (figure 2). On a longtemps débattu de son régime alimentaire, car si l'on ne considère que son squelette post-crânien, le Thylacoleo est apparenté à des marsupiaux frugivores : c'est au point que l'on a cru que ses incisives démesurées lui servaient à briser l'écorce de certains fruits. L'étude au microscope des traces d'usure sur les dents a cependant confirmé que le Thylacoleo était bien un carnassier.


Figure 2 : reconstitution du Thylacoleo carnifex
(d'après Savage and Long 1986).

 

5) Hypothèses alternatives

- La survivance actuelle du thylacine (Thylacinus) en Australie continentale a été également avancée, notamment par Bernard Heuvelmans (1986), pour expliquer le dossier du "tigre" du Queensland. Mais les différences anatomiques (spécialement la tête arrondie de félin) et comportementales (le fait de grimper aux arbres) trahissent un animal bien différent du loup marsupial.

  

6) Pour en savoir plus

Anonyme
1969 Tigers, devils, monsters and things that walk in the night. Wildlife in Australia, 6 : 54 (June).

BURTON, Maurice
1952 The supposed "tiger-cat" of Queensland. Oryx, 1 : 321-326.

FISCHER, P.-H.
1959 Les animaux d'Australie. Paris, Payot : 175.

FORTELNY, Joseph Georg
1967 Gibt es einen australischen Tiger ? Kosmos, 63 : 292-294.

GOSS, Michael
1987 Australia's elusive creature : the Queensland tiger. Fate, 40 [n° 3] : 38-47 (March)

HEUVELMANS, Bernard
1986 Annotated checklist of apparently unknown animals with which cryptozoology is concerned. Cryptozoology, 5 : 1-26.

KREFFT, Gerard
1873 Fabulous Australian animals. The Annals and Magazine of Natural History, 11 : 315-316.

LAWRENCE, D. H. [David Herbert]
1923 Kangaroo. London, Martin Secker : 125-126.

LE SOUEF, A S., and H. BURRELL
1926 The wild animals of Australasia. London, Harrap : 329-332.

LUMHOLTZ, Carl
1889 Among cannibals. London, John Murray.
1890 Au pays des cannibales. Paris, Libraire Hachette et Cie : 126-127, 222, 343-344.

MAKEIG, Peter
1970 Is there a Queensland marsupial tiger ? North Queensland Naturalists, 37 [n° 152] : 6-7.

McGEEHAN, J.
1938 Description of wild animal seen on Atherton Tableland. North Queensland Naturalist, 6 [n° 152] : 3-4

SAVAGE, R. J. G., and M. R. LONG
1986 Mammal evolution. New York, Facts on File Publications.

SCOTT, Walter J.
1872 Letter from, adressed to the secretary, respecting the supposed "native tiger" of Queensland. Proceedings of the Zoological Society of London : 355 (February 20).
1872 Second letter from, on the existence of a "native tiger" in Queensland. Ibid. : 796 (November 05).

SHERIDAN, B. G.
1871 On the referred existence in North Queensland of a non descript animal. Proceedings of the Zoological Society of London : 629-630 (November 07).

TROUGHTON, Ellis le Geyt
1954 Furred animals of Australia. Sydney, London, Angus and Robertson, 5th revised edition : 48-50.

 

écrivez-nous !

 

 Retour à la page d'accueil

Retour à la page "Les 'seconds rôles' de la cryptozoologie"